..
 

                              

 

          8 fevrier 2015 - 4eme Fete des Chandelles
 

 

La 4eme fête des Chandelles s’est déroulée dans la plus pure des traditions, avec un beau  soleil et  un temps finalement agréable. Partie du presbytère à prés de  10h  la  procession emmenée par les galoubets-tambourins et le père Michel-Pierre Morin  s’ébranlait pour rallier l’église ND de Nazareth par le portail Saint-Jean.  La Confrérie des chevaliers de l’Aïet en tenue d’apparat, les fervents des traditions en costume traditionnel d’époque :  Les dames emmitouflées dans des châles, capes ou visites en coiffes de mousseline et de dentelle, jupes piquées et chapeaux  de feutre noir  dit  à la  ‘barigoule’, et quelques fidèles qui ont bravé le froid matinal.  Lors d’une courte halte, une  prière est dite à la Vierge de la rue Veyrier. (on fête aussi les relevailles de Marie).  A l’entrée de l’église  les fidèles allument  leur cierge avant de se regrouper devant la crèche blanche qui remplace depuis le  2 février la crèche de la nativité. Pourquoi crèche blanche ?! Le temps était trop court démonter la crèche de Noël qui était promptement masquée par des draps blancs, lesquels servaient de fond à la reconstitution de la présentation du Seigneur au Temple.

  

Le père Morin rappellera alors que cette fête des chandelles -du latin Festa Candelarum- commémore la présentation de Jésus au Temple, la tradition juive voulant que chaque premier né mâle de la famille soit amené au temple 40 jours après sa naissance afin d'être consacré au seigneur. Au Moyen Age on pris l’habitude de célébrer cette fête en organisant des processions où l’on portait des cierges en écho au vieillard Siméon reconnaissant Jésus comme « lumière pour  les nations ».  Les offrandes purs produits du terroir : huile d’olive de Puyloubier, ail de Rousset, navettes et vin cuit de Trets,  déposées devant l’autel     il sera procédé tout à la fois à la bénédiction des chandelles, des navettes et de la crèche blanche. Un des grands moments de cette célébration vécu avec beaucoup de ferveur par la foule de fidèles qui a rempli l’église. .

  

La célébration sera conclue par  le chant  ‘Prouvençau e catouli’ repris d’une seule voix .  Sur le parvis  navettes et vin cuit ont été offerts à tous les paroissiens.  Alors que les dansaïres esquissaient quelques pas de danses, les paquets de navettes bénites s’enlevaient comme des petits pains. Selon les croyances populaires ces biscuits étaient associées aux  chandelles  bénies dont les flammes éloignaient le mal, écartaient les mauvais esprits  et protégeaient de la foudre mas et bergerie. Côté météo si l’on en croit l’adage c’est moins l’optimisme :   « Beau et clair à la Chandeleur, l’hiver garde sa rigueur ».

 

                                                8 mars Vide-Armoire

 

Super journée,  entre passionés (es)  Un plongeon dans les XVIII° et XIX° s. avec les  jupons piqués, les jupes rayées, les capes à la polonaise, les visites courtes ou longues, les coiffes de dentelle ou rustiques, une belle panoplie de caracos, des robes de soie, des chemises, des jupons des corsets.. Et puis  des parures corail et diamant, des claviers,, des bourses perlées..  et surtout de bels échanges, des rires, des sourires, des bises qui claquent, des rencontres ... des tentations vaincues, de bonnes résolutions oubliées.. Bref.. On s'est régalé .. Modes et Traditions remercie tous ceux qui sont venus (et parfois de fort loin) et souhaite voir ceux qui n'ont pas pu venir l'année prochaine.. Adessias longo mai ..